/ Notre ADN

Comment construisons-nous nos offres ?

Je suis tombée récemment sur un document bien rédigé et concis de makesense for entrepreneurs sur le thème "Formaliser et établir un prix à ses offres". Je n'y ai pas retrouvé ce que nous faisons chez Ze Change Makers. Je me suis alors demandée comment est-ce que nous construisons nos offres, et j'ai abouti à un processus différent de celui proposé par Makesense. Je vous le partage dans cet article.

Je suis donc abonnée à la super newsletter de makesense for entrepreneurs, et je trouve toujours des pépites en la lisant.
J'ai été attirée par le thème de la formalisation d'offres et comment mettre des euros en face, car nous sommes en plein questionnement sur notre développement commercial.
Screenshot-2021-05-11-at-17.59.23
Soyons clairs: j'adore Makesense, et cette newsletter aborde à 100% les sujets qui nous concernent. En effet, nous avons un peu plus de 2 ans d'existence en tant que SAS, et sommes en train de nous structurer.

Ce qui m'a frappée dans ce document, c'est que je n'ai pas du tout retrouvé ce que nous faisons en interne chez Ze Change Makers. Est-on sur la mauvaise voie en ce qui concerne nos offres et nos prix ? Sommes-nous en train de nous fourvoyer ?
Screenshot-2021-05-11-at-17.59.34
Et en y réfléchissant un peu plus, j'ai identifié les étapes que nous franchissons concernant la construction de nos offres.
Voilà donc ci-dessous globalement ce que nous faisons et remettons en question de manière régulière.

1. Nous identifions ce que nous avons ENVIE DE FAIRE

Nous avons travaillé en interne à plusieurs reprises avec un tableau de quatre cases nommées :

  • ce que j'aime faire et que je veux continuer à faire
  • ce que j'aime faire mais que je ne veux plus faire
  • ce que je n'aime pas faire mais que je peux continuer à faire
  • ce que je n'aime pas faire et que je veux absolument arrêter

Chacun pose ses idées sur papier puis nous discutons. Les points durs sont évidemment sur les choses que nous ne souhaitons plus faire mais qui doivent nécessairement être faites pour que la structure interne de Ze Change Makers fonctionne. Quand une personne de l'équipe en a vraiment assez de sa tâche (au hasard chez nous: la compta :-), une autre, pour qui la compta n'est pas sa passion mais qui se sent de porter le rôle pour un moment, se propose pour prendre la relève.

Ce que nous aimons faire : nous mettre au service du vivant en créant du lien entre les gens.

2. Nous identifions ce que nous sommes CAPABLES DE FAIRE

Nos compétences évoluent en fonction de nos centres d'intérêt. Nous faisons régulièrement le point sur ce que nous sommes capables de faire individuellement, et en tant qu'équipe.
Côté équipe, nous avons dessiné des étagères sur lesquels sont représentées ce que nous avons fait ensemble.
IMG-8588--1--2
Nous rajoutons au fur et à mesure des "boîtes" sur nos étagères.

Nous sommes capables aujourd'hui en mai 2021 d'accompagner des transformations en formant sur 3 ans de plus de 600 managers, d'organiser des ateliers collaboratifs en présentiel pour une centaine de personnes et à distance pour plus de 600 personnes.

3. Nous accueillons les demandes

Depuis le début de notre existence, d'abord en tant qu'association, puis en tant que SAS, nous n'avons jamais fait de démarchage client (cf post "C'est quoi Ze Change Makers ?"). C'est par le bouche à oreille, ou suite à des événements que nous avons organisés que des personnes comprennent l'état d'esprit dans lequel nous travaillons et viennent nous solliciter.

Il ne faut jamais dire jamais :-). Nous n'avons pas eu à décrocher notre téléphone jusqu'à maintenant car nous avons eu suffisamment de demandes par rapport au travail que nous pouvons fournir. Mais ça peut encore changer !

4. Nous décidons d'y répondre ou pas

Suite à une demande, trois possibilités :

  1. Soit il s'agit de quelque chose que nous avons déjà fait : nous reprenons la trame de la mission réalisée et nous l'ajustons sur-mesure au nouveau client.
  2. Soit il s'agit de quelque chose que nous n'avons pas encore fait; et alors nous le partageons avec notre interlocuteur. C'est ensemble que nous prenons la décision de nous lancer ou pas, comme des partenaires de business le font. Et c'est génial quand on décide d'y aller car nous grandissons en même temps que nos clients !
  3. Soit nous prenons le parti de refuser. Vous avez pu voir ci-dessus que nos étagères sont bien remplies :-). Cependant nous n'aspirons pas à devenir un cabinet qui propose tout et son contraire, et qui est spécialiste de tout. Le travail, l'évolution des entreprises est avant tout une question de rencontres, de contacts humains.

Pour choisir si nous entamons une mission, nous nous demandons si au moins deux des critères suivants sont réunis :
IMG-8587-1

Synthèse en image

IMG-8586-2

Merci makesense pour l'inspiration, et cliquez ici pour vous abonner à leur newsletter !