/ Évènements

Moi quand je serai grand, je serai...

...pompier, vétérinaire, maitresse ou encore superman sont les réponses habituelles des petits enfants. Il y a encore à cet âge des étincelles dans leurs yeux, un sentiment que tout est possible et que rien ne démontera leur volonté.

Hier, mardi 4 décembre 2018, au sein d'une classe de 3ème d'un collège d'Aix en Provence, nous avons senti que les étincelles de l'enfance avaient laissé place à l'angoisse. Celle de l'orientation, des choix, de la peur de se tromper de voie, de ne pas répondre aux attentes des adultes...
Les ados rencontrés hier étaient en plein casse tête pour trouver à 14 ans, un métier bien précis :

  • qui soit accessible sans trop de difficultés,
  • qui paye bien,
  • qui leur permette d'avoir une vie de famille (critère qui interroge filles et garçons),
  • qui soit stable,
  • et si possible qu'ils aiment bien.

Je comprends bien leur angoisse, et pourtant, durant 2H, ils ont joué le jeu et se sont investis dans l'atelier proposé sur l'orientation.
Ils ont compris que l'orientation ne se résumait pas au choix d'un métier, mais recouvrait la compréhension du point de départ (soi-même), l'exploration de plusieurs chemins, l'affrontement de certains obstacles et la multiplicité des points d'arrivée possibles !
Ils ont appris qu'il fallait 3 boussoles pour se mieux se diriger :
La boussole extérieure : comprendre les chemins possibles
La boussole intérieure : écouter ce que l'on ressent
La boussole relationnelle : s'appuyer sur l'expérience d'autrui
L-orientation

Ils ont réfléchi en groupe aux questions et aux critères à interroger pour avancer dans son chemin.
Crit-res-de-choix

Ils sont ensuite individuellement trié leurs idées, leurs goûts, leurs capacités dans le modèle IKIGAI
IKIGAI

Petit à petit, les échanges ont évolué vers une vision plus apaisée. De la question de départ "est-ce qu'on doit imaginer ce qu'on voudrait être dans 15 ans ou décrire ce qu'on peut être?" qui interroge sur l'opposition entre ce qu'on veut et ce qu'on peut faire, nous avons fini par entendre "est-ce qu'on peut faire plusieurs métiers en même temps ?" "est-ce qu'on peut changer de métier?".
Et pour eux, tout commence. Ils font leur premier stage en entreprise dans 2 semaines. Espérons qu'ils croisent quelques professionnels passionnés !
Bilan

A nous, adultes, de laisser nos adolescents prendre le temps de se découvrir, de s'écouter et de s'orienter pour qu'ils gardent leurs étincelles et la conviction que tout est possible ! Ils seront d'autant plus forts pour essayer, apprendre, se tromper et s'adapter.
Et si, on leur racontait plus souvent les bons moments passés au boulot ?

"Dans la vie, je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends."
Nelson Mandela

Merci à l'équipe pédagogique qui nous a ouvert les portes de cette classe et aux élèves pour leur accueil.

Facilitation graphique : Esther Loubradou